Mon hommage à Go Seigen

J'ai appris ce matin le décès de Go Seigen, considéré par beaucoup comme le plus grand joueur du XXe siècle.

Âgé de 100 ans il aura au cours de sa vie apporté une empreinte indélébile sur le go, d'une part car il aura dominé les plus grands joueurs pendant plus d'un quart de siècle, mais peut être plus encore pour la manière dont il aura changé la manière de voir le jeu.

L'un des 3 plus grands joueurs.

J'ai découvert le jeu de go au travers du manga Hikaru no go, dont Honinbo Shusaku est l'un des personnages central. Go Seigen étant généralement présenté comme l'un des trois plus grands génies (dont fait partie Honinbo Shusaku), c'est probablement en me documentant sur ce dernier que j'ai dû entendre parler de lui.

Le nom de Honinbo était un titre donné au joueur qui dirigeait l'école du même nom ('écoles que l'on pouvait comparer aux Dojo des arts martiaux') : celui qui le portait était généralement l'un des joueurs les plus fort du moment. Le troisième des plus grands joueurs auquel je fais référence s'appelait d'ailleur Honinbo Dosaku.

Ce titre, porté pour la première fois en 1612, est depuis 1941 décerné au joueur qui gagne le tournois du même nom. Go Seigen n'a jamais été Honinbo, mais j'ai appris aujourd'hui en parcourant sa biographie sur Wikipédia qu'il a souvent affronté le vainqueur du titre !

Sa partie contre Honinbo Shusai.

Honinbo Shusai est 21e et dernier des maîtres de l'école Honinbo. Au cours du XXe siècle, il remit 3 fois son titre en jeu.

Son deuxième adversaire était Go Seigen, alors âgé de 19 ans. Go Seigen perdit cette partie, mais elle fait partie des parties les plus célèbres. Go Seigen avait alors joué un début de partie atypique, à tel point que certains considéraient qu'il manquait de respect envers Honinbo Shusai.

Or, il n'en était rien : Go Seigen et son ami Kitani Minoru ont énormément travaillé sur les débuts de partie (le "fuseki"), apportant une vision nouvelle du jeu. Ce style de jeu, baptisé Shin Fuseki, a réellement révolutionné la manière de concevoir le jeu. Plus qu'un style de jeu, c'est presque une philosophie.

Kitani Minoru est d'ailleurs le troisième et dernier adversaire de Honinbo Shusai. Leur partie est raconté dans le roman Le maître ou le tournois de go.

Go Seigen Book(s).

Je connaissais il y a peu, un seul document rédigé par Go Seigen : ''Go on Go : The Analyzed Games of Go Seigen''.

J'ai pour l'habitude de le nommer le "Go Seigen Book", et pour cause : il s'agit de parties de Go Seigen qu'il a lui-même commenté. On peut y voir certaines séquences auxquelles il a réfléchi, ce qui est toujours instructif. C'est un document dont j'avais repris la lecture il y a peu, et dont j'aurais encore longtemps des choses à en tirer.

Mais dans l'immédiat c'est avec un autre livre, que l'on m'a prêté récemment, que je vais me plonger dans l'étude des travaux de Go Seigen : A way of play for the 21st century. Publié en 1997, il est probablement l'un des livres qui apporte un éclairage nouveau sur le go.

The Go Master.

Le film The Go Master (Tian Zhuangzhuang, 2006) est l'un des rare films parlant du jeu de go. Je crois qu'il n'est malheureusement jamais sorti en France : j'avais du le commander sur Internet.

Ce film relate la vie de Go Seigen : il débute lors de sa partie contre Honinbo Shusai et se termine par la Mort de Kitani Minoru et la fin de carrière de Go Seigen. Il montre également le contexte historique dans lequel Go Seigen a vécu, notamment pendant la seconde guerre mondiale et le conflit qui opposa la Chine (son pays natal) au Japon (son pays d'accueil).

Ce film fait également référence à une autre partie célèbre : la partie qui avait lieu proche d'Hiroshima le jour où les Etats-Unis ont laché Little Boy (the atomic bomb go game).

Le mot de la fin.

Dans Le maître ou le tournois de go, Yasunari Kawabata présente Honinbo Shusai comment un homme qui représente la transition entre le XIXe et le XXe siècle. A l'image du scénario de ''The go master", on peut en quelque sorte dire que Go Seigen aura été celui qui fait le lien entre le XXe et le XXIe siècle.

Même si le go seigen book reste pour moi un document de référence et même si j'ai déjà étudié sa partie contre Honinbo Shusai, je connais finalement assez peu le jeu de Go Seigen et encore moins la théorie du Shin Fuseki. Je me suis par contre beaucoup intéressé au jeu de Takemiya Masaki, un disciple de Kitani Minoru qui a développé un style probablement assez proche de celui de Go Seigen (c'est du moins l'image que j'en ai aujourd'hui).

J'avais justement en tête de me remettre à étudier les parties de go des grands maître, dans l'idée d'affiner mon style : je pense que c'est vers l'enseignement de Go Seigen que je vais m'orienter.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet